Perdreaux

En France, la perdrix grise peuple les grandes plaines du Bassin parisien et toute une zone globalement au nord d'une ligne Nantes-Mulhouse. Au sud de cette ligne, elle cohabite avec la perdrix rouge.

La perdrix grise apprécie les plaines céréalières à parcelles de superficie modérée (12 ha environ) avec alternance de bandes herbeuses ou de haies qu'elle rejoint le soir en période de nidification. Dans la journée on la trouve à découvert, en "compagnie", au sol.

L'alimentation des "poussins", puis des "pouillards" qu'ils deviennent, est constituée d'insectes et de pousses tendres. Les adultes ou "perdreaux" (coqs ou poules) mangent des graines et des pousses de céréales. Cela permet de comprendre que la diminution de ce gibier tient surtout à la constitution de grandes parcelles sans abris de proximité ainsi qu'à l'emploi d'insecticides qui prive les jeunes de nourriture. La prédation sur les oeufs de perdrix par les corbeaux, pies, hérissons, mais aussi les corvidés,  joue également un rôle non négligeable. Il faut y rajouter celle des renards, belettes, chiens et chats, sur la population jeune et adulte.

La perdrix piète systématiquement pour s'échapper, profitant de son mimétisme, et ne prend son envol que sur de courtes distances et sans s'élever bien haut. Le bruit de son envol est très fort du fait du claquement rapide et puissant des ailes et cet envol est très vite suivi de gliissés, puis d'un atterrissage, suivi bien sûr de nouveaux piètements.

On la chasse "devant soi", avec un bon chien d'arrêt. Bien entendu, on ne la tire qu'en vol !

On observe la présence de mâles en surnombre (les "bourdons") qui jouent le rôle de guetteurs qui préviennent la "compagnie" du danger en s'envolant bruyament.

Les couples se forment à la fin de l'hiver. La nidification se fait dans les herbes ou les haies des lisières. La perdrix grise pond entre 15 et 18 oeufs de couleur gris-beige tachetée. Il arrive que la perdrix fasse une deuxième ponte dite de "recoquetage" (une douzaine d'oeufs), en cas de destruction du premier nid. Seule la femelle couve lorsque la ponte est complète. Les poussins éclosent, simultanément,  au bout de 24 jours. La famille reste réunie longtemps (coq, poule, pouillards). La croissance est rapide puisque les perdreaux de la première couvée atteignent la taille adulte en septembre-octobre (entre 300-500g pour 25 à 30 cm) On ne peut les distinguer des adultes que par la couleur gris-jaune de leurs pattes, alors que celles des adultes sont gris-vert. Ce sont ces familles qui se lèvent en début de saison devant le chasseur. Ce n'est qu'en fin de saison que l'on observe de grosses compagnies résultant de l'éclatement des familles puis de regroupements qui limitent la consanguinité.

La perdrix rouge est plus grosse que la grise (adulte entre 350 et 600 g pour 30 à 35 cm) Son plumage est beaucoup plus coloré. Le bec et les pattes sont de couleur orange à rouge. La perdrix rouge cherche surtout des zones caillouteuses et sèches. Ses terres de prédilection se situent dans le midi de la France, mais un biotope de bocage à mailles serrées peut compenser...