Faisans

Cet oiseau doit son nom à son origine caucasienne : les territoires du fleuve Phase.

 

Présent partout en France, au dessous de 1500m, les populations naturelles sont rares et les faisans que l'on rencontre sont surtout issus des lâchers pratiqués par les chasseurs. Pour éviter leur tir précoce, on pratique par endroits la technique du capuchonnage, pour laisser au faisan implanté le maximum de temps pour s'acclimater et faire souche.

On s'efforce de réimplanter ces coqs et poules malgré leurs prédateurs naturels : pies, corbeaux, freux, hérissons pour les oeufs, petits carnivores, chats, chiens errants, renards... Le faisan se branche souvent pour dormir, afin de s'en protéger.

Le faisan commun vit de préférence dans des zones alternant les céréales, les prairies, les forêts ou petits bois dont il fréquente les lisières, surtout si celles-ci sont cultivées en cérales. Le faisan est polygame et s'adresse à un groupe de femelles plus ou moins important (quatre à six) qui se forme entre février et avril et se sépare entre juin et septembre. Les poules pondent en mars-avril, dans des nids rudimentaires et directement au sol, et couvent de 23 à 25 jours.

Les poussins s'alimentent très vite surtout en insectes et graines. Ils ne volent qu'au bout d'une quinzaine de jours. Les jeunes et les faisans adultes complètent leur régime par des vers, des baies ou des jeunes pousses. Ce n'est qu'au bout d'un mois environ après l'éclosion que l'on peut vraiment distinguer le mâle de la femelle. Pendant les premiers mois de leur existence, les poussins, puis les faisandeaux, restent groupés autour de la mère. Plus tard, un certain nombre de mâles essaiment et adoptent un territoire d'où ils chasseront les autres mâles. Ils se déplacent peu sur ce territoire allant au gagnage le soir et le matin.

La coccidiose est la principale maladie parasitaire du faisan, mais il peut également souffrir d'autres maladies, toutes causées par des vers redoutables. En outre, il peut aussi subir des maladies d'origine bactériennes (tuberculose, salmonellose, mycoplasmose) ou virales (variole, maladie de Newcastle). Ils peuvent être vaccinés en élevage.

Il est interdit de tirer à terre Faisans et perdrix ! On le chasse devant soi, au chien d'arrêt mais il doit être tiré au vol. Le recours à un bon chien au rapport est souvent utile pour retrouver une pièce dont la rapidité du vol fait qu'il tombe en général assez loin du chasseur.

Saison 2011 : fermeture le 13 Novembre à 17h30 pour le faisan et la perdrix.