Bécasse des bois

La bécasse est considérée en Bretagne comme un gibier d'excellence, d'autant que réussir sa chasse exige un bon chien d'arrêt. Or, les bécassiers sont amoureux de ces deux animaux : le chien et l'oiseau !

C'est d'ailleurs un des oiseaux les plus intelligents, qui en outre est doué de performances extraordinaires : une acuité visuelle comparable à celle de l'aigle, de jour comme de nuit, et un champ de vision de 360 ° dans le plan horizontal (60 ° chez le pigeon, 200 + chez le faucon). Ce gibier possède également la particularité de pouvoir protéger ses yeux des rayons ultraviolets grâce à une troisième paupière qui se déplace transversalement. Il n'est donc pas rare que cette belle prenne son envol vers le soleil, ce qui rend d'autant plus difficile son tir !

La bécasse est en outre pourvue d'une ouie extrêmement développée, qu'elle augmente encore en piquant son bec dans le sol pour s'en servir comme d'un amplificateur de conduction osseuse ! Elle entend les chiens arriver de loin ! Elle peut alors piéter très longuement en se faufilant dans les buissons. Lorsqu'elle vole, elle est très méfiante et se pose pour observer les espaces trop découverts avant de les traverser (plans d'eau par exemple) Son vol est puissant et souvent acrobatique, d'autant qu'elle utilise son bec comme un stabilisateur et que d'autre part ses organes de l'équilibre sont très développés.

Cet oiseau passe beaucoup de temps à vermiller (vers, insectes) y compris la nuit, et il se repose peu. La bécasse mange également des baies sauvages et diverses graines. Elle préfère les allées forestières et les sentiers arborés, plus riches en nourriture. Elle ne vient en sous bois que pour se reposer.

Une grande partie des bécasses hiverne en Afrique du Nord (Maroc, Est Algérien, Tunisie) à partir de la mi-novembre. Elle traverse donc l'ensemble de la France, mais la Bretagne est bien sur son chemin ! Elle y est très présente car le biotope lui convient bien.

C'est un oiseau monogame. Le mâle reste avec la femelle tant qu'elle élève la nichée, et même souvent après une deuxième nichée. Mais ensuite, chacun reprend sa vie de son côté. Depuis le retour d'hivernage jusqu'à la seconde nichée éventuellement, la bécasse ne souffre pas d'être dérangée. En cas de perturbation, la bécasse est un des rares oiseaux qui emporte ses petits un par un, serrés contre son ventre entre ses pattes.

 

 

Le quota annuel est de 30 bécasses maximum. Il est susceptible d'être modifié en cours de saison.

- 3 bécasses par chasseur et par semaine (du lundi matin au dimanche soir, à raison de deux jours par semaine au choix, hors mardi, vendredi et samedi)

Le marquage immédiat à la patte de l'animal prélevé, la tenue du carnet de prélèvement et la restitution de celui-ci, sont obligatoires.

La chasse à la passée est interdite.